Infrastructures du développement

Avec un flux quotidien d’environ 100 personnes pouvant atteindre 300 les week-end et jours fériés pour :

  • sorti en mer (bivouaquer, journée sur un ilot, explorer les fonds sous-marins,…),
  • promenade sur le front de mer.

Les emplacements sont occupés par divers secteurs d’usagers, à savoir, 55 % par les plaisanciers, 25 % par les professionnels de la mer (pêche, plongée, excursion et location), 20 % par les Administrations. Le secteur de la mer à Mayotte a pris une ampleur considérable ces dernières années ce qui s’explique par la forte augmentation des demandes d’emplacement.

Grâce à des associations, de nombreuses personnes, et plus particulièrement la jeunesse mahoraise ont eu la chance de pouvoir découvrir la faune et la flore sous-marine, mais aussi de voir Mayotte depuis la mer, occasion qu’il n’aurait jamais pu avoir, sans ce bel outil qu’est un port de plaisance.

Développement du front de mer :

  • Ouvrir Mayotte à la plaisance internationale
  • Emplacement pour un catamaran prévu.

 

 

Dans son rôle d’accompagnement aux commerçants, la CCI est gestionnaire du Marché de Mamoudzou, avec ses marchands de tissus, d’épices, de fruits et légumes,...etc. Ce patrimoine de la collectivité comprend :

  • 245 marchands de tissus, de bijoux et d’objets artisanaux
  • 22 marchands d’épices 23 marchands de fruits et légumes
  • 4 commerces de vente de produits transformables
  • 1 coopérative de pêche
  • 1 boulangerie
  • 45 marchants de tissus abrités dans des stands à l’extérieur du marché couvert
  • 23 marchands de friperies

 

La CCI Mayotte ayant eu une AOT sur l’aérogare fret de Pamandzi, elle a construit des hangars qu’elle met en location.

Ces hangars permettent pour les marchandises, la rupture de charge entre le transport terrestre et le transport aérien, ce dernier pouvant cependant être réalisé par avion ou par camion.